En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés à améliorer votre expérience utilisateur, à vous proposer des offres ciblées et à réaliser des statistiques de visites. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Connaissez-vous votre microbiote ?

Ou comment comprendre votre peau.

Nous sommes quotidiennement entourés d’organismes unicellulaires capables de se cloner par milliers en quelques jours et de coloniser de vastes surfaces, tout en restant invisibles à l’œil nu !


La science nous révèle que les bactéries sont apparues sur Terre il y a au moins 3,85 milliards d’années et qu’elles jouent un rôle essentiel dans le maintien de l’équilibre entre nous et notre environnement. Mais ce n’est que récemment, dans les années 1990 (J.J. Leyden, K.J. McGinley, K.M.Nordstrom, et al. Skin microflora, 1987), que nous avons appris à connaître les bactéries présentes à la surface de la peau. Ces bactéries sont connues sous le nom de « flore cutanée » ou « microbiote cutané ».

Qu’est-ce que le microbiote cutané ?

Notre peau, l’ organe le plus important de notre corps est aussi un système complexe. Mais connaissez-vous véritablement sa fonction première ? 
La réponse est d’une simplicité illusoire : elle est celle de nous protéger. La peau forme un obstacle majeur entre notre corps et le monde qui nous entoure. Cette fonction essentielle est assurée par l’épiderme, la partie supérieure de la peau. À la surface de l’épiderme, habitent des millions de bactéries, champignons et virus qui composent le microbiote cutané. Semblable à celui de notre intestin, le microbiote cutané joue un rôle primordial dans la protection du corps contre les agents pathogènes envahissants, le développement de notre système immunitaire et à une meilleure décomposition de produits naturels. (Scharschmidt, T. C. & Fischbach, M. A. What lives on our skin : ecology, genomics and therapeutic opportunities of the skin microbiome. Drug Discov. Today Dis. Mech. 10, e83–e89 2013).


Chaque individu possède un microbiote unique qu’il acquiert à la naissance et qui lui est tout aussi personnel que son ADN. Invisible à l’œil nu, le microbiote cutané est colonisé par de « bonnes » bactéries qui protègent l’organisme contre les dangers éventuels des « mauvaises » bactéries indésirables (agents pathogènes). Les bonnes bactéries sont les gardes du corps de la peau. Par ailleurs, elles communiquent également avec les cellules de l’organisme pour les avertir de l’invasion de ces agents pathogènes et ainsi permettre à notre corps d’activer ses défenses naturelles.

Les bactéries peuvent être :

  • sensibles : elles peuvent être perturbées par certains produits cosmétiques (ceux qui contiennent des ingrédients agressifs pour la peau).
  • gourmandes : les bactéries aiment le sucre et les lipides naturellement contenus dans le sébum.
  • possessives : elles produisent de l’acidité (acide lactique) pour éloigner d’autres micro-organismes qui pourraient vouloir coloniser la peau, sachant que les envahisseurs potentiels préfèrent un environnement moins acide !

Microbiote cutané : un équilibre délicat

Bien que le microbiote cutané soit très résistant, il est également fragile. Le mode de vie, l’alimentation, l’environnement et même la génétique sont autant d’éléments qui contribuent à préserver l’équilibre du microbiote cutané. Des facteurs externes tels que pollution, stress, hygiène inadéquate, excès de lavage, soins agressifs et surexposition au soleil ou au froid peuvent entraîner un déséquilibre et une déshydratation, finissant ainsi par compromettre les défenses naturelles de la peau.

Parmi les premiers effets perceptibles d’un microbiote cutané fragilisé figurent très souvent une sensibilité accrue aux facteurs externes et un équilibre cutané dérégulé qui rend la peau plus sujette aux réactions inflammatoires (démangeaisons, desquamation) et aux rougeurs.

Promouvoir l’harmonie du microbiote cutané

Assurer un équilibre parfait du microbiote cutané en favorisant la diversité bactérienne est indispensable au maintien optimal de la fonction barrière de la peau. Cela peut être très simple et s’apparenter à la prise de probiotiques ou à la consommation d’aliments fermentés permettant de réguler la flore intestinale.


Tout d’abord, il est important de s’assurer de la richesse de votre alimentation en omégas, en y intégrant des denrées telles que les noix, les graines et les poissons gras d’eau froide. Ensuite, en matière de soin de la peau et d’hygiène, il est essentiel d’éviter certains ingrédients actifs susceptibles d’endommager les bonnes bactéries présentes à la surface de la peau (par exemple, les conservateurs, les émulsifiants chimiques ou les tensioactifs agressifs). Il est également recommandé d’éviter de vous laver le corps ou de vous nettoyer le visage à l’eau très chaude afin de ne pas perturber l’écosystème du microbiote cutané.

Au moment de choisir le soin le plus approprié à votre peau , il est important de s’assurer qu’il contient des ingrédients actifs spécifiques qui :

  • préserveront le microbiote cutané des agressions extérieures,
  • maintiendront et rétabliront la barrière cutanée fonctionnelle.

Rivoli et le microbiote cutané

Chez Rivoli, nous avons toujours axé notre philosophie sur le maintien de l’équilibre de la peau et l’amélioration de ses mécanismes naturels de protection et de régénération.

Dans la mesure du possible, nous sélectionnons des principes actifs qui protègent et restaurent la fonction barrière de la peau et renforcent sa capacité à faire écran contre les agressions extérieures quotidiennes, tant sur l’instant que dans la durée.


Depuis plus de quatre ans, Rivoli propose des formules douces qui favorisent une protection optimale contre les agressions pouvant nuire à l’intégrité de la peau et à sa communauté microbienne. Nos formules « respectueuses du microbiote » sont exemptes d’ingrédients agressifs susceptibles de compromettre l’écosystème de la peau, afin de préserver l’équilibre du microbiote cutané.


Bien que ce domaine reste encore un territoire inexploré, nous nous engageons à faire de notre mieux pour formuler des soins de la peau qui protègent et préservent le microbiote cutané.